REVIVONS Museomix 2019 au Palais de Rumine, À Lausanne

Pas à pas, voici l’aventure de notre marathon créatif en trois jours et cinq prototypes. Le grand événement international Museomix s’est déroulé lors de cette édition 2019 dans 12 lieux dans 7 pays. Les participations ont été multiples : la France, la Belgique, l’Italie, le Québec, l’Equateur, l’Inde et nous, la Suisse. Quelle richesse ! Tous ensemble, simultanément, nous faisions vivre l’expérience Museomix 2019 à nos Museomixeur-euse-s.

Nous commençons les présentations, le vendredi 8 novembre 2019 dans la salle du Sénat au sein du fascinant Palais de Rumine de Lausanne, qui nous accueille pour devenir le terrain de jeu d’expérimentation dans ses nombreuses salles, escaliers, couloirs, ascenseurs et autres endroits secrets. Les rencontres, et les briefings commencent …

Le programme marathonien étant déjà lancé de bon matin, tous les Museomixeur-euse-s sont prêt-e-s à explorer les institutions qui accueilleront leurs prototypes dimanche en fin d’après-midi.

Les Musées de zoologie, géologie, archéologie et histoire ainsi que la bibliothèque cantonale et universitaire vont être remixé-e-s avec soin par nos participants, selon des thématiques qui ont été réfléchies en amont, au printemps, lors d’un workshop organisé par l’association Museomix CH avec les experts du Palais de Rumine. Sont également proposées des thématiques transversales concernant les espaces et le bâtiment en lui-même. Les Museomixeur-euse-s sont accompagnés par les responsables des institutions, médiateur-rice-s culturel-le-s du Palais ou commissaire d’exposition pour leurs visites préliminaire des espaces.

   

Suite aux visites, les Museomixeur-euse-s – qui ne se connaissent pas avant l’événement – sont invité-e-s à brainstormer ensemble, selon une méthodologie préparée et animée par l’équipe des facilitateur-rice-s. Le but est de construire des groupes pluridisciplinaires où chacun apporte ses compétences et ouvre le champ des possibles. Nos Museomixeur-euse-s sont encadrés dans chacune de leur équipe par un-e facilitateur-rice dédié-e qui va les soutenir, les aiguiller et les questionner tout au long du processus de création.

C’est parti !! Le marathon Museomix est lancé !

Les Museomixeur-euse-s découvrent leurs espaces de travail,  entièrement pensés et conçus par les étudiants polydesigners de deuxième année du Centre Professionnel de VeveyCEPV. La signalétique au sein du bâtiment est constituée d’une colonie de cônes en papier qui donnent une visibilité à l’événement et facilitent le cheminement. Tous les matériaux sont pensés pour être légers, réutilisables ou recyclables.

   

Pendant ce temps, la Mixroom s’affaire déjà à l’élaboration de son plan d’action, dans le but de faire vivre et relayer l’événement en direct, pendant les 3 jours, auprès de la communauté Museomix globale, du grand public, des médias et des professionnel-le-s de la culture. C’est pourquoi, cette équipe est en charge d’animer l’événement avec puissance sur le digital et de donner du peps aux équipes. C’est aussi elle qui fait le lien au niveau global avec les autres communautés Museomix.

Entre photographies, vidéos, posts sur les réseaux sociaux, articles de blog, mises à jour du site, création de best-of des réseaux sociaux, animation (et chorégraphie!), édition du guide qui accompagnera les visites de prototypes, invention des bornes qui serviront de cartels, la Mixroom fait aussi son marathon mais a toujours du temps pour rire et faire sourire.

Vendredi soir et samedi soir, toutes les équipes se réunissent en séance plénière pour challenger leurs projets devant les autres participants, qui posent des questions et discutent en mode intelligence collective. L’occasion aussi de prendre conscience de l’ampleur internationale de l’événement en prenant des nouvelles des autres communautés qui participent simultanément à l’aventure 2019. Un moment également pour se reconnecter tous ensemble et se donner de l’énergie pour continuer à développer les prototypes. Enfin, s’en vient le tour du repas, autre moment de partage concocté par le traiteur L’Olivier.

Samedi 9 novembre 2019, il est temps pour les équipes d’accélérer le rythme, car les premiers crash-tests ont lieu dès le milieu d’après-midi. La pression est là, mais les Museomixeur-euse-s continuent l’élaboration de leurs prototypes dans la bonne humeur et l’incroyable esprit d’équipe qui caractérise Museomix. Après une matinée intensive et un bon repas, tous les participants se retrouvent devant l’emblématique fontaine intérieure du Palais de Rumine pour les photos de groupe, où l’on peut sentir l’unité qui règne parmi les équipes !

Dimanche 10 novembre 2019, le grand jour est arrivé. Cet après-midi à 16h, les prototypes devront être prêts pour être testés par le public. Grâce aux crash-tests qui se déroulent depuis hier, les équipes avancent pour améliorer leurs prototypes et perfectionner leurs projets. L’exercice reste périlleux puisque les Museomixeur-euse-s n’ont que 2 jours et demi pour concevoir et faire fonctionner leurs prototypes. Un défi qui se transforme en émulation collective, intensément ressentie par tous et qui perdure bien après l’événement – il y a un avant et un après-Museomix!

Dernières tergiversations, dernières retouches, il est bientôt temps d’installer les prototypes dans leurs endroits respectifs, dans les institutions et les espaces communs du Palais.

L’activité s’intensifie encore chez nos Museomixeuses et Museomixeurs. Les visiteurs commencent à affluer et grimpent les grands escaliers du Palais. Ils arrivent à présent au niveau de la fontaine, s’ils n’ont pas pris à droite pour aller au Musée d’archéologie et d’histoire.

Dans les espaces communs, le public teste l’animation de la fontaine ; la sculpture du poisson a repris vie tandis que les poissons rouges sont devenus papier. La pêche à l’insolite rumeur commence ! Au-dessus, la longue-vue nous fait prendre conscience de l’architecture intérieure et des blasons, sculptés dans les parois, restés vides par manque de budget à l’époque de la construction du Palais. A l’étage supérieur un cadre animé nous prouve qu’il aurait dû avoir un 6ème étage au Palais de Rumine. Le projet initial a été abandonné car le château aurait disparu derrière l’ombre du Palais de Rumine, ce qui ne plaisait pas au pouvoir. C’est pourquoi, un étage a été supprimé des plans d’architecture du Palais de Rumine, imaginés par l’architecte Benjamin Recordon.

À la bibliothèque cantonale et universitaire nous étions à la conquête d’espace plus propice à la détente, être comme à la maison. Après un rapide questionnaire sur une tablette, le résultat du test vous envoie à l’un des 3 nouveaux lieux disponibles ; le salon, la salle de bain ou encore la terrasse. L’application vous offre la possibilité de lire un livre recommandé pour vous d’après votre humeur actuelle, le temps que vous avez à disposition et vos réponses au questionnaire. Une nouvelle manière de vivre une expérience au sein d’une bibliothèque.

Au Musée de zoologie, c’est à travers une courge que l’on entend les animaux empaillés, nous raconter une histoire. Ils nous expliquent comment ils sont arrivés dans le Musée ou encore la manière dont ils ont été braconnés ou taxidermisés. Cette équipe a réussi le tour de passe-passe de rendre vivant l’animal et plus proche de nous grâce à la technologie.

Le Musée d’archéologie et histoire, quant à lui, a obtenu un dispositif construit de toutes pièces durant le week-end. Un mur disposant d’un fil rouge, d’une ligne de vie décrivant le parcours d’un objet, de sa découverte à sa mise en lumière dans une vitrine de musée. L’équipe a fait prendre conscience de la ligne du temps et de la différence entre 300 milliards d’années et 6 millions d’années, chiffres qui restent dure à visualiser dans l’espace temps. Le mur est interactif et dispose de sons audio, de vidéos et monopolise le sens du toucher. Quelques photos pour illustrer l’installation.

Enfin, le Musée de géologie. Ce fabuleux prototype retranscrit le parcours d’une roche des profondeurs de la terre jusqu’au sommet des Alpes. Pendant 5 minutes, le visiteur est propulsé du centre de la terre au sommet des alpes grâce à un prototype alliant vibrations, odeur, chaleur, film et immersion avec casque sur les oreilles. Une expérience intense et ingénieuse qui a fait tout son effet et qui est dure à retranscrire. Il fallait l’avoir vécu, d’ailleurs aucune photographie existe tant l’expérience était immersive. Ci-dessous, une photo de la médiation proposée en parallèle de l’expérience .

Comme toute aventure à une fin, Museomix 2019 également. L’expérience est tellement intense que nous n’avons pas le temps de réaliser et c’est déjà fini. Nous tenons à remercier toutes les personnes ayant été rattachées à cet événement, de près comme de loin, nos chaleureux Museomixeurs et Museomixeuses, nos bénévoles, Engagement Innovation notre partenaire principal qui a collaboré avec nous pendant 5 ans, Julie Biermann et Chantal Ebongué sans qui rien n’aurait eu lieu, le CEPV et PointProd, les membres du comité Museomix qui chaque années sont de plus en plus fous.

MERCI DU FOND DU COEUR ET À L’ANNÉE PROCHAINE !!!

Vers notre article ”Museomix Rumine et prototypes 2019

La chaîne YouTube

Vers notre galerie photos Flickr

Notre site internet 

Twitter

Facebook

Instagram