Cette semaine, MuseomixKids prend place à Plan-les-Ouates pour contribuer à la création du futur Musée des Enfants qui devrait voir le jour en 2020 à Genève. Accompagnés de coachs, les enfants ont 5 jours pour former des équipes, imaginer un concept de médiation et concevoir un prototype fonctionnel qu’ils devront présenter au public durant le weekend.

IIs ont entre 8 à 12 ans et ont une mission pendant ce camp de vacances pas comme les autres : collaborer pour transformer des idées créatives en réalisations innovantes et donner naissance au futur Musée des Enfants de Genève. Pour ce faire, ils devront faire confiance à leur imagination et apprendre à collaborer. Après une première journée passée à choisir une thématique et former une équipe, les enfants entament trois jours de construction pour donner vie à leur idée.

La réalisation de Sara, Livija et Katrin prend la forme d’un robot-guide qui accompagnera les visiteurs. En présentant le résultat des réflexions et la première maquette papier au soir du deuxième jour, Sara annonce « il est raté mais ce n’est pas le vrai alors ce n’est pas grave. Le vrai sera en carton et les capteurs sous ses pieds suivront le parcours de visite grâce à des stickers qu’on va coller au sol ». Le discours est déjà bien rodé et les jeunes codeuses confiantes. « Il sera capable de dire “bonjour“, “bienvenu“ et “suivez-moi, je suis votre guide“ aux enfants qui vont le suivre » ajoute Livija.

À la disposition des enfants : des ciseaux, du papier, de la pâte à modeler, mais aussi des technologies avancées : réalité virtuelle, capteurs et micro-ordinateurs de toutes sortes. Tout est permis et les coaches mettent à la disposition des jeunes créateurs leur expertise pour tirer le meilleur parti de tous les matériaux, appareils et technologies disponibles.

L’équipe d’Arthur est partie sur l’idée d’une structure plus ludique, un fromage géant, dans lequel on pourra faire du toboggan et de l’escalade. Très organisés, les membres de l’équipe se partagent les tâches : tandis qu’Arthur apprend le maniement de la perceuse, d’autres participants peignent déjà les souris qui constitueront les décors et la signalétique. Zinaïda quant à elle travaille dans l’équipe « banque ». Le groupe a imaginé un distributeur de billets dans lequel une imprimante connectée remplacera le portrait affiché sur la devise par celui de l’utilisateur, qui aura le plaisir de repartir chez lui avec le billet à son effigie.

Tout le monde s’affaire, les ordinateurs chauffent, les confettis de papiers des premières maquettes jonchent le sol. Les temps de travail et de jeu s’alternent dans la bonne humeur sur une plage horaire large, de 8h à 18h30 « pour permettre aux parents occupés d’inscrire leurs enfants malgré leurs contraintes professionnelles » précise Nicolas Huber. Le président de l’association AMusEn veut que tous les enfants aient accès à la culture. Pour lui, la thématique de la Suisse est un prétexte à la découverte, pour apporter des contenus et un fil rouge et éviter le modèle de certains musées des enfants, notamment américains, qui tendent parfois vers le parc d’attractions. La version suisse sera ludique mais culturellement intéressante!

L’imagination des enfants ne semble pas avoir de limite. Sheraz s’affaire à la fabrication minutieuse de Poï-toa, ces boules de jonglages maoris utilisées en Nouvelle Zélande. Un autre groupe est concentré sur découverte du code informatique pour la conception d’un hologramme. Les coachs des FabLab de Nyon et d’Yverdon entre-autres accompagnent les enfants dans leurs apprentissages par l’expérience « on utilise des outils fabuleux d’efficacité et de simplicité. Notre rôle est simplement de guider les enfants et ils pourront ensuite coder par eux-mêmes ».

Pour Nicolas Huber, MuseomixKids permet de réfléchir directement avec les enfants des contenus de ce futur musée genevois. L’organisateur est formel : « si nous avions déjà plein d’idées pour le musée, les enfants nous apportent d’autres perspectives. Ils nous confortent dans certains choix mais nous incitent à nous remettre en question pour d’autres ». Le musée abordera ainsi des thèmes sociétaux, scientifiques et historiques. « Nous avions prévu d’aborder le thème de la biodiversité et en effet la question des animaux ressort des réflexions des enfants, mais pas forcément comme on l’attendait ».

Le succès du camp est évident quand on se rend sur place, il l’est encore plus quand on discute avec Jehanne Zaki, l’enthousiaste porteuse de projet pour Museomix CH : « ils apprennent de façon ludique à donner leur avis et à négocier, ce sont les bases du travail collectif, qui leur serviront toute leur vie… encore mieux que l’école! »
Vendredi, les enfants finaliseront leurs prototypes et les mettront en scène, installeront la signalétique et prévoiront la documentation pour la conservation de leur projet. Durant tout le week-end, le public pourra découvrir et tester les résultats finaux et rencontrer les jeunes équipes qui proposeront des visites guidées ponctuelles.


Pour assister aux présentations au public :
EXPOSITION MUSEOMIXKIDS
23 et 24 février 2019
La Julienne (salle Després)
116, Route de St-Julien
1228 Plan-les-Ouates

Le camp MuseomixKids a lieu du 18 au 22 février, en partenariat entre Museomix CH et AMusEn. Pour en savoir plus, visitez le site  amusen.ch