fbpx

Museomix Rumine et prototypes 2019

Museomix 2019, Palais de Rumine à Lausanne.

Museomix revient en Suisse pour la 5ème fois depuis 2014. Du 8 au 10 Novembre 2019, le Palais de Rumine à Lausanne est investi par 5 équipes de 6 personnes, soit 24 au total, entourés d’une cinquantaine de bénévoles dans une effervescence créative. Simultanément, Museomix se déroule en France, Belgique, Italie, Québec, Equateur et en Inde. Véritable marathon créatif, les lieux, musées et collections sont multiples. Six thématiques ont été retenues pour cette édition.

Le Palais de Rumine accueille aujourd’hui le musée de zoologie, le musée de géologie, le musée d’archéologie et d’histoire et un site de la bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne. Avec l’ouverture d’un nouveau Pôle muséal près de la gare de Lausanne, le Palais se retrouve au centre d’un réseau d’institutions culturelles. Le départ du musée cantonal des Beaux-Arts de Rumine et son ouverture à Plateforme 10 laisse vacant un certain nombre d’espaces d’exposition. A l’heure des expositions interactives, il faisait particulièrement sens de reconsidérer l’accès du grand public aux musées du Palais et à ses espaces vacants, tout en réfléchissant à la mise en avant du palais comme pôle scientifique et historique. Museomix tombait donc à pic pour ouvrir des pistes de réflexion autour de ces défis. Pour aider les équipe à relever ces challenges, différentes thématiques (se rendre sur la page Museomix Rumine et découvrir les thématiques sur cet onglet) leur étaient proposées.

 

Les équipes s’en sont sorties haut la main et ont proposé des prototypes (voir le descriptif ci-dessous) éclairant le Palais sous un autre angle. L’événement s’est clôt par la présentation des prototypes au public le dimanche 10 novembre. L’occasion pour les visiteurs et visiteuses d’appréhender différement les collections et les espaces grâce à ces concepts de médiations créatifs.  

 

DESCRIPTIF DES PROTOTYPES.

« OST 98/3 »

Musée Cantonal d’Archéologie et d’Histoire

Je suis OST 98/3, un objet mystérieux découvert lors d’une fouille archéologique dans les jardins du Palais de Rumine. Je suis un porteur de mémoire, un témoin unique de mon époque, un révélateur de secrets. Je suis né il y plus de 4000 ans et j’ai traversé les siècles pour venir vous raconter mon histoire. Avant de venir me reposer derrière les vitrines du musée, j’ai vécu milles vies et rencontré de multiples personnes hors du commun. Je vous invite à me suivre pour un voyage à travers les âges. 

Dans la vie entière d’un objet, son exposition dans une musée ne représente qu’une infime partie de celle-ci. Les museomixeur.euse.s en charge du Musée d’archéologie et d’histoire vous proposent une prise de conscience de la vie à la fois naturelle mais aussi humaine de ce dernier. Le visiteur sera d’autant mené à se mettre à la place de l’objet et vivre une expérience à 360 degrés. Mélangeant différents types d’interactions, le visiteur sera invité à saisir un outil qu’il devra déplacer sur une paroi de 3 mètres de long représentant la vie de l’objet. 7 étapes de la vie de l’objet seront thématisées dont 3 sous forme d’interactions. A la fin de la vie de l’objet, à savoir sa médiation, le visiteur est invité à le chercher dans un bac en argile et grâce à une signalétique au sol, le retrouver dans la collection. L’objet n’est donc plus exposé et sa vie narrée de manière écrite ou orale mais nous le rencontrons, nous partageons sa vie le temps de plusieurs petites interactions. 

 

« TERREHAPPY » 

Musée cantonal de géologie

Une expérience multisensorielle pour découvrir la géologie autrement. Appréhender le mouvement des plaques tectoniques qui constituent nos continents, nos océans et nos montagnes peut paraître difficile. Saviez-vous que le paysage qui nous entoure et qui semble immuable est en réalité en train de se transformer ? Que le sol sous vos pieds est en train de bouger ? Il nous est impossible de percevoir ces changements à notre échelle, tant ils sont lents et se produisent à des profondeurs importantes. Mais que se passerait-il si nous avions des oreilles capables d’entendre ces vibrations profondes et si nous avions la possibilité d’aller voir ce qui se passe sous terre ?

Une visite au Musée de géologie peut s’avérer bien scientifique. Avec « TERREHAPPY », la visite de l’exposition devient émotionnelle. L’équipe reprend un medium déjà présenté dans l’exposition et l’investi de la manière suivante : Pendant 5 minutes le visiteur est immergé dans une boite 4d ou tous les sens sont subtilement excités. Avec casque sur ses oreilles et un film devant lui, le visiteur se rapprochera physiquement et émotionnellement de la terre lors d’une expérience qui l’emmènera du haut du Cervin jusqu’au centre de la terre. A l’aide d’un module de vibrations, d’odeur, de sons et d’images c’est un profond voyage de 5 minutes que le visiteur doit s’attendre à vivre, une immersion.

 

« Dans la peau de… »

Musée cantonal de zoologie

Les animaux du musée ont des tas d’histoires à raconter. Certains ont été chassés dans leur environnement naturel, d’autres ont été ramenés vivants par des collectionneurs. D’autres, enfin, ont vécu au zoo avant de mourir de vieillesse ou de maladie. Lors d’un tête-à-tête avec eux, prêtez l’oreille à leurs anecdotes portant sur leur espèce, leur capture et leur conservation après leur mort, par les équipes du musée.

Les animaux empaillés peuvent souvent nous paraitre tristes et statiques. Que diriez-vous si un animal vous racontait sa vie, du moins une partie ? L’équipe travaillant sur le Musée de zoologie ne manquera pas de vous déstabiliser : à travers différents animaux empaillés le visiteur est confronté directement à la vie de ces derniers mais aussi à leur mort. De plus, la thématique de la vie animale et naturelle est mise en valeur, afin de forger une conscience. En exploitant les connaissances du Musée de zoologie, très brièvement (entre 10 et 20 secondes), à l’aide d’un outil pour écouter que vous collez à une borne interactive le long des vitrines, l’animal se rapproche de nous et le reste du musée aussi. Il ne reste que l’animal et le visiteur pour échange, certes bref, mais unique. 

 

« Bienvenu chez vous ! »

Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne

« Bienvenue chez vous ! » vous propose de découvrir les dernières nouveautés de la bibliothèque du Palais de Rumine de façon personnalisée. Une fois le pas de la porte franchi, laissez votre majordome vous diriger vers une pièce de la maison où vous trouverez un échantillon des derniers arrivages choisis spécialement pour votre humeur du moment. Allongé sur le canapé, assis sur les toilettes ou debout sur la terrasse, profitez de notre sélection qui vous correspond ! 

L’intention de ce projet est celle, comme le suggère le titre, de rendre la bibliothèque un endroit plus confortable, de bonne humeur et de détente. Le projet est celui de reproduire des pièces de la maison, en les entremêlant avec l’ambiance de la bibliothèque. Leur recherche vise aussi à comprendre comment améliorer les bibliothèques comme institutions, prenant en compte la diversité des visiteurs. L’humeur du visiteur, qu’il soit enfant ou adulte orientera sa lecture et la pièce dans laquelle il devra savourer ce moment de lecture grâce à un programme qui se renseigne sur l’utilisateurs avec une série de questions qui aideront à cibler le temps que le visiteur a à disposition, et de faire une proposition de lecture.

 

« La rumeur court » 

Thème transversal en fusion

Le poisson, témoin historique qui règne en maître sur l’édifice et les hôtes du Palais, nous livre les petites histoires de la Grande Histoire. Et si des détails vous contaient potins et secrets des milles et une vie de Rumine ? Cet espace, souvent lieu de passage qui fourmille vous surprendra : un autre temps vous attend. Emparez-vous de la rumeur, propagez-la, partagez à votre tour les bribes d’expériences qui constituent l’âme de ce monument ! Ouvrez l’œil !

Le Palais de Rumine est un lieu de passage, de visite, d’étude ou encore d’extase. Fréquenté par une population hétéroclite, nombreux sont les recoins invisibles et anecdotes oubliées aux yeux des visiteurs. Bien que son histoire nous communique énormément sur son identité, le palais reste inconnu pour la majorité des gens qui l’habitent momentanément le temps d’une visite, d’un après-midi d’étude ou simplement lorsqu’on cherche à fuir le froid hivernal. Pourquoi n’y-a-t-il pas de cinquième étage ? Pourquoi les armoiries de la ville n’ont-elles pas été sculptées ? Pourquoi la fontaine n’est-elle plus active ? Fonctionnant indépendamment des collections, ces 3 points du palais ont été sélectionnés et revivront devant les yeux des visiteurs grâce au visual mapping.