fbpx

Interview avec Manuel et Eric

Depuis 2014, le virus de Museomix s’étend en Suisse. Après l’édition de l’année dernière au Musée de la communication à Berne, quatre musées seront remixés simultanément au mois de novembre, trois à Nyon et un à Bâle. Pourquoi t’engages-tu pour Museomix ? Pourquoi es-tu fasciné par Museomix ? Quels sont les moments forts des ces trois jours de Remix au musée ? Voici les réponses de Manuel Sigrist et d’Eric Brachet.

 

Manuel Sigrist, communication Mixroom

Pourquoi t’engages-tu  pour Museomix? Pourquoi es-tu fasciné par Museomix?

Il y a de très nombreuses raisons pour lesquelles je m’engage. Principalement parce que j’ai trouvé en Museomix un terrain d’expérimentation où nous testons de nouveaux modèles. Museomix fédère une communauté de gens qui sont prêts à s’investir pour soutenir les musées dans leur transition digitale. Je travaille dans un musée et je souhaite donner une voix à ces initiatives. Museomix fait se rencontrer pratiques muséales et cultures digitales avec des résultats tangibles. Ce qui me fascine c’est la générosité des gens qui s’engagent à nos côtés.

Quelles sont tes devoirs et responsabilités?

Je me suis beaucoup impliqué dans la communication et particulièrement dans la coordination de la Mixroom. Tout au long de l’événement, une équipe de bénévoles filme, photographie, documente et partage sur les réseaux sociaux ce qui se passe dans le musée en ébullition. Aujourd’hui, en tant que membre du comité de Museomix CH, ma préoccupation est de faire de Museomix une plateforme pérenne, toujours au coeur de l’innovation muséale.

Que sont les moments forts des ces trois jours de Remix au musée?

J’aime beaucoup les séances du vendredi et samedi soir, lorsque les équipes doivent présenter leurs projets à tout le monde. C’est un vrai moment de partage. Le crash test du dimanche après-midi est un moment très intense, tout le monde est très concentré autour des prototypes, j’aime cette atmosphère.

Eric Brachet, bénévole, responsable facilitation

Pourquoi t’engages-tu pour Museomix?

Pour vivre à nouveau (après 2014) le plaisir et le partage d’une expérience hors du commun. Et j’aime l’idée de venir « chahuter » avec bienveillance les musées.

Pourquoi es-tu fasciné par Museomix?

Je suis fasciné par l’esprit collaboratif généré par Museomix; la qualité et la puissance de l’intelligence collective produite pendant ces 3 jours intensifs.

Qu’apportes-tu  à Museomix?

Principalement de l’expérience et des outils. Sinon, un peu comme pour un tableau, je viens à ce Museomix 2016 avec beaucoup d’enthousiasme et d’envie. J’amène également quelques touches de folie ainsi qu’une bonne dose de détermination. Tout ceci encadré d’une capacité à calmer et apaiser les tensions.

Quelles sont tes devoirs et responsabilités?

Co-diriger l’équipe des facilitateurs Museomix 2016 Nyon. Si je dois résumer notre mission : offrir et entretenir les conditions cadre les plus favorables pour mener les 6 équipes à réaliser leurs projets dans les temps ainsi qu’à concrétiser leurs prototypes au plus près de leurs aspirations.

De quoi te réjouis-tu le plus?

De l’imprévu ! De ces choses que nous ne pouvons pas anticiper et qui, parce que j’ai une confiance inconditionnelle dans le processus et en les gens, vont apporter des touches de magie à l’expérience Museomix 2016 Nyon.